• Elzéar, le recrutement au service de la croissance des champions cachés

    Créé en 2006, Elzéar est un cabinet de recrutement par approche directe, spécialisé dans les champions cachés, ces PME ou ETI industrielles très performantes, mais peu connues du grand public. Les jeunes ingénieurs, commerciaux ou financiers ne pensent généralement pas à leur adresser leurs CV, car il s’agit souvent d’entreprises provinciales, B to B, spécialistes de niches. Parce qu’il est parfois plus facile d’identifier un futur dirigeant parmi de grands patrons s’exprimant dans les médias que de dénicher un spécialiste qui ne fait pas parler de lui sur les réseaux sociaux, Elzéar déploie des “ruses de Sioux” pour détecter les talents et les convaincre d’aller travailler dans l’entreprise qui a besoin d’eux. Paradoxalement, les missions sont rémunérées en fonction du salaire de la personne recrutée, et non du travail qu’exige son identification. Les clients d’Elzéar, ayant eu l’occasion d’apprécier la capacité de ses consultants à mouiller la chemise pour trouver des savoir-faire rares, sont incités, le moment venu, à leur confier également la recherche de leurs dirigeants.

  • Phénix vs. Licornes : les grandes entreprises championnes de l'innovation

    Interview sur BFM Business de Christophe Deshayes à propos de l'émergence des phénix, ces grandes entreprises qui innovent et se réinventent.

    Lire la suite

    Phénix vs. Licornes : les grandes entreprises championnes de l'innovation

  • Faire que la magie opère... Le délicat processus de production d'un opéra

    Séminaire Création

    D’un côté, une équipe artistique invitée à exprimer une vision originale d’une oeuvre. De l’autre, le formidable outil d’une belle maison d’opéra, avec son histoire, sa notoriété, ses équipes capables de traduire cette vision en costumes, en décors, en lumières… Un beau mariage qui permet, au lever de rideau, à la magie d’opérer encore. Son aboutissement tient pourtant du miracle. La créativité des équipes artistiques doit s’accorder avec les contraintes de la maison d’opéra : tout y est réglementé, les coûts peuvent s’envoler, les rapports de pouvoir sont importants... Un opéra est une montagne de complexité : celle de la coordination en direct de différentes composantes et d’une préparation orientée sur une date de première inscrite dans le marbre, mobilisant des artistes aux agendas impossibles. Au coeur de cette complexité, la direction de production s’efforce de traduire chaque décision artistique dans la réalité de l’organisation interne. Pour que la magie finisse par opérer.

  • Les damnés de l’économie digitale, une réalité inavouable

    Ils livrent les plats à emporter pour une rémunération ridicule. Ils travaillent de chez eux sur leur ordinateur pour éduquer les algorithmes de la fameuse IA. Ils transcrivent des contenus oraux en textes ou tiennent des services clients en ligne de grandes marques. Ils modérent les réseaux sociaux. Ce sont les travailleurs du clic : la face cachée de la révolution digitale. Réalisateur d’Invisibles – Les travailleurs du clic, une série documentaire unique en son genre diffusée sur la plateforme France tv Slash, Henri Poulain donne enfin la parole à ces damnés des temps modernes qui tous nous émeuvent par leur recul sur leur condition. Il ne s’agit pas, une fois de plus, d’oubliés de la mondialisation, mais, au contraire, des véritables chevilles ouvrières de l’économie digitale que l’on confine pourtant de manière organisée dans des trappes de pauvreté, de précarité et d’invisibilité. Le témoignage d’Henri Poulain sur cette réalité qui devient de plus en plus visible est loin du discours convenu et marketé de la start-up economy.

Nos dernières parutions - Tout voir

Faire que la magie opère... Le délicat processus de production d'un opéra


D’un côté, une équipe artistique invitée à exprimer une vision originale d’une oeuvre. De l’autre, le formidable outil d’une belle maison d’opéra, avec son histoire, sa notoriété, ses équipes capables de traduire cette vision en costumes, en décors, en lumières… Un beau mariage qui permet, au lever de rideau, à la magie d’opérer encore. Son aboutissement tient pourtant du miracle. La créativité des équipes artistiques doit s’accorder avec les contraintes de la maison d’opéra : tout y est réglementé, les coûts peuvent s’envoler, les rapports de pouvoir sont importants... Un opéra est une montagne de complexité : celle de la coordination en direct de différentes composantes et d’une préparation orientée sur une date de première inscrite dans le marbre, mobilisant des artistes aux agendas impossibles. Au coeur de cette complexité, la direction de production s’efforce de traduire chaque décision artistique dans la réalité de l’organisation interne. Pour que la magie finisse par opérer.

Elzéar, le recrutement au service de la croissance des champions cachés


Créé en 2006, Elzéar est un cabinet de recrutement par approche directe, spécialisé dans les champions cachés, ces PME ou ETI industrielles très performantes, mais peu connues du grand public. Les jeunes ingénieurs, commerciaux ou financiers ne pensent généralement pas à leur adresser leurs CV, car il s’agit souvent d’entreprises provinciales, B to B, spécialistes de niches. Parce qu’il est parfois plus facile d’identifier un futur dirigeant parmi de grands patrons s’exprimant dans les médias que de dénicher un spécialiste qui ne fait pas parler de lui sur les réseaux sociaux, Elzéar déploie des “ruses de Sioux” pour détecter les talents et les convaincre d’aller travailler dans l’entreprise qui a besoin d’eux. Paradoxalement, les missions sont rémunérées en fonction du salaire de la personne recrutée, et non du travail qu’exige son identification. Les clients d’Elzéar, ayant eu l’occasion d’apprécier la capacité de ses consultants à mouiller la chemise pour trouver des savoir-faire rares, sont incités, le moment venu, à leur confier également la recherche de leurs dirigeants.

Nos dernières parutions

L'Édito

Le temps de la distanciation

  • -

Edito du 1 juillet 2020

Se souvenir du Titanic ; Effondrement des certitudes ; De routine en chaos ; L’incertitude, ce tsunami Basculements merveilleux.

Ce ne sont pas là les titres de la presse quotidienne des semaines passées, mais ceux du Journal de l’École de Paris du management les mois qui ont précédé la crise de la Covid-19. Les relire après que la pandémie s’est invitée dans notre monde est troublant. Faut-il y voir une capacité ou une posture d’augure de l’École de Paris ? Ça serait contraire à l’humilité qui guide notre démarche. Tout juste pourrait-on concéder que notre approche capte des signaux faibles dans l’analyse des organisations.

Lorsqu’un virus venu d’Asie déboule comme un tsunami dans nos modes de vie, ce sont mille certitudes qui sont ébranlées. Des routines qui s’y étaient installées confortablement, parfois jusqu’à l’absurde, sont balayées, et c’est un système qui paraissait insubmersible qui semble pouvoir sombrer comme le Titanic, ou basculer dans un mode nouveau, pourquoi pas meilleur.

Nous ne sommes pas passifs, nous ne savons pas l’être, le confinement nous l’a rappelé. Nous, les êtres humains, avons besoin de construire notre monde et de nous organiser pour le faire. Nous participerons à écrire la suite de l’histoire, et ne nous la laisserons pas imposer par le virus. Mais comment agir quand notre référentiel – nos connaissances, nos certitudes, nos principes – s’est trouvé balayé ? Sur quoi se fonder ?

Ce numéro présente cinq textes qui n’ont pas vocation à dire l’avenir ni à apporter des solutions clés en main, mais qui, selon la tradition de l’École de Paris, donnent des clés de compréhension des phénomènes organisationnels et sociaux dans l’analyse de l’action.
 
Si une crise comme celle de la Covid-19 est inédite, les mécanismes à l’œuvre ne le sont pas. Le cyclone Katrina et sa gestion éclairent la situation actuelle et la difficulté structurelle des dirigeants à appréhender les crises ou la frontière qui se joue entre héroïsme et obéissance. La crise sanitaire a mis à bas bon nombre des règles auxquelles nous nous accrochons dans une illusion de maîtrise et un refus du non-déterminisme. Le deuxième texte interroge notre rapport aux règles, et son action stérilisante sur la créativité. La Covid-19 a mis en avant notre dépendance aux importations dans des secteurs stratégiques comme le médicament. En présentant l’histoire d’Axyntis, leader de la chimie fine, David Simonnet montre comment s’y sont imposées la diversification géographique et la relocalisation, et comment il aborde cette dernière avec ses clients de l’industrie pharmaceutique.

Une lumière a été jetée sur les EHPAD, dramatique. Ségolène Lebreton invite à mieux saisir la réalité de ces établissements, et, dans une projection qui peut paraître ironique, montre comment s’y traite l’articulation entre sécurité et liberté. Alors que la crise accroîtra les difficultés budgétaires des acteurs de l’audiovisuel public, qui ont pu jouer un rôle de phare dans la nuit du confinement, comment continueront-ils à assurer des missions appelées à se redéfinir ? En la matière, la BBC constitue une source d’inspiration.

Sitôt passée la sidération du confinement, l’espace médiatique a été envahi par mille donneurs de leçons et autant d’oracles, souvent des acteurs qui n’avaient jamais été privés ni de parole ni d’influence. Le virus nous a légué l’impératif de distanciation, avec lequel nous allons devoir vivre pendant un certain temps. La mise à mal de nos certitudes et de nos principes d’action suggère d’appliquer la même règle à notre analyse du monde à venir. Lorsque nombre de nos vérités s’effritent, la vérité du terrain, de l’action concrète, prend encore plus de valeur.

Thomas Paris

Édito du Journal de l'École de Paris du management n° 144

Lire la suite

Ouvrages

Idées – Tome II

  • -

Par Claude Riveline

À travers sa page Idées, publiée dans Le Journal de l’École de Paris du management depuis sa création en 1997, Claude Riveline nous fait part de ses réflexions éclairantes et malicieuses sur le management. Tout comme celles du premier tome, paru en 2006, les Idées de ce second tome sont à découvrir ou redécouvrir à la lumière du monde actuel.
 

Pour commander cet ouvrage ou pour tout renseignement, merci de nous envoyer un mail à l'adresse contact@ecole.org

Tarifs
Idées Tome II, version papier + numérique : 10 € + frais de port*

Offre spéciale : Idées Tome I + Idées Tome II (papier + numérique) : 15 € + frais de port*
Idées Tome II, version numérique (formats disponibles : PDF, EPUB et MOBI) : 7 €

* Frais de port : 5€ pour 1 à 2 exemplaires – à partir de 3 exemplaires et pour les envois à l'étranger, merci de nous contacter.

 

 

Ouvrages

Prise de parole

1769 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Romain SERRA

Dirigeant de SMPF

6 octobre 2020

SMPF ou l’art d’être agile

Jean-Paul RAILLARD

Président de la Fédération Envie

7 octobre 2020

Le réseau Envie : concilier solidarité et écologie

Thomas SERVAL

Président de Baracoda

12 octobre 2020

Construire des partenariats innovants avec les grands groupes : les succès et les échecs de Baracoda

Nouredine ABBOUD

Producteur exécutif, Ubisoft

13 octobre 2020

Mégaprojets numériques internationaux : une gestion d’équilibriste

Christian BRABANT

Directeur général d’ecosystem

4 novembre 2020

Ecosystem réinvente l’articulation entre économie et sens

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc