• Journal n°141 Janvier / Février 2020

    Se souvenir du Titanic

  • Qu'enthousiasme et sérénité accompagnent vos chemins en 2020 !


    L'École de Paris vous souhaite une excellente année.

  • Pourquoi l'investissement socialement responsable devient une affaire sérieuse

    Lundi 3 février 2020 | 9h30 - 12h00 Séminaire Vie des affaires

    Les investisseurs se mobilisent de plus en plus sur l’investissement socialement responsable (ISR), pas seulement pour des raisons de bien-pensance, mais parce qu’ils y voient leur intérêt. Des administrations s’apprêtent à réglementer et l’Europe est en avance, en particulier la France, qui a développé un écosystème ISR très complet. Des processus d’évaluation de la réalité des promesses affichées se mettent en place. L’ISR devient une affaire de plus en plus sérieuse et les entreprises ont intérêt à s’en préoccuper. Le concept pose néanmoins de vrais problèmes. Si les actifs qualifiés ISR représentent plusieurs centaines de milliards d'euros en France, leurs pratiques sont très hétérogènes. Les labels à destination des épargnants ont besoin d’être renforcés. Le financement de la transition énergétique est un enjeu majeur, mais le régulateur tâtonne pour faire de l’ISR l’une des solutions au problème. Les impacts sociaux et environnementaux sont encore difficiles à mesurer…

  • Toujours plus de besoins, toujours moins de subsides : la Croix-Rouge se réinvente

    Mercredi 5 février 2020 | 9h00 - 11h30 Séminaire Économie et sens

    La Croix-Rouge française, avec 18 000 salariés, 60 000 bénévoles, 20 000 étudiants et 1 750 implantations, est confrontée à une augmentation sans précédent des besoins : prise en charge d'un million de personnes supplémentaires en dix ans, exclusion numérique de 13 millions de personnes, etc., alors que les subventions et la générosité du public baissent, ainsi que le bénévolat. Elle se redéfinit en se voulant plus agile et en développant des coopérations avec des associations et des entreprises : les défis sont tels que le monde associatif ne suffira pas à y répondre. Il lui faut innover pour s'adapter à l'évolution des besoins et des techniques, et être à l'écoute d'acteurs du terrain qui, au contact des besoins, inventent des solutions. Elle vient ainsi de créer un accélérateur d'innovation sociale, à la fois tourné vers l'interne pour favoriser l'intrapreneuriat de ses salariés et bénévoles et vers l'extérieur pour soutenir des projets d'associations ou même d'entreprises.

  • Les séances de 2017 à découvrir ou redécouvrir


    Vous pouvez dès à présent télécharger gratuitement les comptes rendus des séances de 2017 et des années précédentes. 

    Bonne lecture !

  • Comment des pompiers réinventent l'économie des uniformes

    Séminaire Économie et sens

    Le commandant Malassigné est gêné d’apprendre que les tenues de pompiers réformées au profit de nouvelles seront enfouies en grand nombre, alors qu’elles sont constituées de fibres aux propriétés remarquables. Il obtient l’accord de sa hiérarchie pour imaginer, pendant son temps libre, un nouvel usage de ces tenues. Après un travail acharné et une coopération avec une entreprise de l’ESS pour collecter les tenues ainsi qu’avec un industriel du recyclage pour fabriquer des plaques isolantes thermiques et phoniques à partir de leurs fibres, il équipe cinq casernes en matériau isolant de très haute qualité. Il s’attache maintenant à ce que ce succès débouche sur le développement d’une filière visant des marchés à haute valeur ajoutée : il pense à l’aéronautique, au ferroviaire, à la construction navale et rêve à l’aérospatial… Ce projet est le coup de coeur du Grand Prix des Bonnes Nouvelles des Territoires 2019 de la fondation MMA des entrepreneurs du futur.

Nos dernières parutions - Tout voir

Comment des pompiers réinventent l'économie des uniformes


Le commandant Malassigné est gêné d’apprendre que les tenues de pompiers réformées au profit de nouvelles seront enfouies en grand nombre, alors qu’elles sont constituées de fibres aux propriétés remarquables. Il obtient l’accord de sa hiérarchie pour imaginer, pendant son temps libre, un nouvel usage de ces tenues. Après un travail acharné et une coopération avec une entreprise de l’ESS pour collecter les tenues ainsi qu’avec un industriel du recyclage pour fabriquer des plaques isolantes thermiques et phoniques à partir de leurs fibres, il équipe cinq casernes en matériau isolant de très haute qualité. Il s’attache maintenant à ce que ce succès débouche sur le développement d’une filière visant des marchés à haute valeur ajoutée : il pense à l’aéronautique, au ferroviaire, à la construction navale et rêve à l’aérospatial… Ce projet est le coup de coeur du Grand Prix des Bonnes Nouvelles des Territoires 2019 de la fondation MMA des entrepreneurs du futur.

Comment des pompiers réinventent l'économie des uniformes


Le commandant Malassigné est gêné d’apprendre que les tenues de pompiers réformées au profit de nouvelles seront enfouies en grand nombre, alors qu’elles sont constituées de fibres aux propriétés remarquables. Il obtient l’accord de sa hiérarchie pour imaginer, pendant son temps libre, un nouvel usage de ces tenues. Après un travail acharné et une coopération avec une entreprise de l’ESS pour collecter les tenues ainsi qu’avec un industriel du recyclage pour fabriquer des plaques isolantes thermiques et phoniques à partir de leurs fibres, il équipe cinq casernes en matériau isolant de très haute qualité. Il s’attache maintenant à ce que ce succès débouche sur le développement d’une filière visant des marchés à haute valeur ajoutée : il pense à l’aéronautique, au ferroviaire, à la construction navale et rêve à l’aérospatial… Ce projet est le coup de coeur du Grand Prix des Bonnes Nouvelles des Territoires 2019 de la fondation MMA des entrepreneurs du futur.

Nos dernières parutions

L'Édito

Se souvenir du Titanic

  • -

Edito du 21 janvier 2020

C’est peut-être ce qui caractérise le mieux notre époque. Les certitudes s’effondrent. La période d’instabilité dans laquelle nous sommes plongés tient beaucoup au rythme effréné des innovations qui n’en finissent pas de transformer nos modes de vie, conséquences inépuisables du déploiement du numérique. Elle est aussi politique, sociétale, environnementale. Peu de piliers de nos sociétés sont épargnés par l’effritement général des certitudes sur lesquelles ils se déployaient. La défiance vis-à-vis des médias, la construction de monnaies “plus fiables” autour de la blockchain ou la mise à mal du modèle de la boutique physique au profit de la vente en ligne en sont trois exemples parlants : qui eût imaginé, il y a quelques années, que ces institutions centrales de nos sociétés pussent être ébranlées ?

L’effondrement de certitudes est un choc, il peut provoquer un réveil, celles-ci s’avérant a posteriori comme une source d’aveuglement. Jean-Paul Augereau en a fait la violente expérience. Dirigeant de trois entreprises, il sillonnait le monde et vivait à 100 à l’heure. Son réveil violent, consécutif à une grave septicémie contractée pour s’être lavé les dents à l’eau du robinet, l’a conduit à réinventer sa vie et à lui trouver un sens. Ce sera à travers un programme de don de fontaines pour apporter l’eau potable aux populations rurales en Afrique et en Asie. Effondrement des certitudes, recentrage sur l’essentiel, affirmation de convictions.

Le même recentrage semble opérer dans l’exemple de la presse, mis en lumière par le succès de The Conversation. La défiance croissante vis-à-vis des médias remet en lumière le puits de connaissances constitué par le monde académique. Un puits souvent négligé qui, en ces périodes de méfiance, se révèle être un précieux réservoir.

Les certitudes agissent comme un brouillard déployé sur une contrée, leur dissipation pouvant la faire apparaître sous un jour nouveau. Le sens de sa vie se révèle, de même que la richesse du monde académique ou encore l’absurdité de l’inexorabilité du chômage. Absurdité, car quand l’on veut bien regarder les choses, cohabitent, souvent sur un même territoire, des besoins et des ressources. Sur ce constat évident et pourtant négligé, une expérimentation conduite en Bretagne ouvre des voies intéressantes, en partant de ce que les personnes sans emploi savent et ont envie de faire.

Quelles certitudes avoir face à l’évolution du commerce et à l’engouement autour de la blockchain ? Laurent Frayssinet, directeur général de MEDIA6, et Thierry Rayna, professeur à l’École polytechnique, suggèrent respectivement deux réponses sages, le premier par l’expérimentation, la remise en cause de principes anciens et l’acceptation du brouillage des frontières entre commerce et communication d’un côté, entre physique et digital de l’autre ; le second par une prise de recul sur la réalité de la blockchain, ses atouts et ses faiblesses.

La seule certitude, disait Pline l’Ancien, c’est que rien n’est certain. Il est tout aussi certain qu’une société sans certitudes est difficilement imaginable tant elles constituent des repères collectifs. Réinventer nos certitudes et notre rapport aux certitudes est un des enjeux de notre époque.

Thomas Paris

Édito du Journal de l'École de Paris du management n° 141

Lire la suite

Prochaines séances - Tout voir

Pourquoi l'investissement socialement responsable devient une affaire sérieuse

Séminaire Vie des affaires


Par

Toujours plus de besoins, toujours moins de subsides :  la Croix-Rouge se réinvente

Séminaire Économie et sens


Par

  • Grégoire DUCRET, Directeur délégué à la stratégie et à l'innovation de la Croix-Rouge française
Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

Séminaire Les Invités de l'École de Paris


Par

  • Anne-Sophie DUBEY, Chercheure doctorante associée à MINES ParisTech et à La Fabrique de l'Industrie sur l’autonomie et la responsabilité des salariés
  • Laurent KARSENTY, Chercheur associé (HdR) au Cnam et à la Chaire "Confiance et Management" de l'Université Paris-Dauphine
  • Thierry WEIL, Professeur de management de l'innovation à MINES ParisTech, titulaire de la Chaire "Futurs de l'Industrie et du Travail" et conseiller de La Fabrique de l'Industrie
Jongler aux quatre vents, ou l’art de diriger un grand musée international

Séminaire Création


Par

  • Michel DRAGUET, Directeur général des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

Accéder à l'agenda

Le journal

Se souvenir du Titanic

  • -

N°141 | Janvier / Février 2020

Consulter les anciens numéros

Ouvrages

Idées – Tome II

  • -

Par Claude Riveline

À travers sa page Idées, publiée dans Le Journal de l’École de Paris du management depuis sa création en 1997, Claude Riveline nous fait part de ses réflexions éclairantes et malicieuses sur le management. Tout comme celles du premier tome, paru en 2006, les Idées de ce second tome sont à découvrir ou redécouvrir à la lumière du monde actuel.
 

Pour commander cet ouvrage ou pour tout renseignement, merci de nous envoyer un mail à l'adresse contact@ecole.org

Tarifs
Idées Tome II, version papier + numérique : 10 € + frais de port*

Offre spéciale : Idées Tome I + Idées Tome II (papier + numérique) : 15 € + frais de port*
Idées Tome II, version numérique (formats disponibles : PDF, EPUB et MOBI) : 7 €

* Frais de port : 5€ pour 1 à 2 exemplaires – à partir de 3 exemplaires et pour les envois à l'étranger, merci de nous contacter.

 

 

Ouvrages

Prise de parole

1723 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Thierry PHILIPPONNAT

Head of Research and Advocacy, Finance Watch

3 février 2020

Pourquoi l'investissement socialement responsable devient une affaire sérieuse

Nicolas MOTTIS

Professeur à l’École polytechnique

3 février 2020

Pourquoi l'investissement socialement responsable devient une affaire sérieuse

Grégoire DUCRET

Directeur délégué à la stratégie et à l'innovation de la Croix-Rouge française

5 février 2020

Toujours plus de besoins, toujours moins de subsides : la Croix-Rouge se réinvente

Anne-Sophie DUBEY

Chaire Futurs de l’industrie et du travail, MINES ParisTech

26 février 2020

Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

Laurent KARSENTY

Chercheur associé (HdR) au Cnam et à la Chaire "Confiance et Management" de l'Université Paris-Dauphine

26 février 2020

Les entreprises libérées, futur des organisations ou impasse ?

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc