• Journal n°137 mai/juin 2019

    Dépasser la finitude

  • Comment un équipementier français organise ses activités en Chine : l’expérience de Valeo

    La Chine va vite, très vite. Usine du monde il y a deux décennies, elle est désormais une source majeure d’innovation, en particulier en matière d’intelligence artificielle, et elle bénéficie d’un marché intérieur en pleine expansion. Pour Valeo, équipementier mondialement reconnu pour ses technologies et présent en Chine depuis plus de vingt ans, le challenge est dorénavant de répondre aux exigences croissantes des constructeurs automobiles locaux, tout en s’intégrant aux nouvelles ambitions globales de l’empire du Milieu. Être chinois en Chine tout en restant un groupe international, développer localement des produits répondant aux exigences internationales les plus élevées, faire confiance et développer les compétences locales, tels sont les défis relevés aujourd’hui avec succès par Valeo Chine et ses équipes.

  • Comment les entreprises font-elles face aux nouveaux enjeux de l’innovation ? – Synthèse de l'année 2018

    En 2018, le séminaire Management de l’innovation s’est penché sur la manière dont les entreprises de toutes tailles innovent au sein d’écosystèmes plus ou moins ouverts et intégrés. Nous avons abordé l’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux systèmes techniques : fabrication additive, cybersécurité, véhicule électrique, pompes biomimétiques. Nous nous sommes penchés sur la manière dont les grands groupes s’appuient sur des start-up, les accueillent ou les imitent à travers les exemples des digital foundries de General Electric et Thales ou des Studios d’Orange. Nous avons analysé des expériences étrangères à travers les cas d’Heliatek en Saxe, de Valeo en Chine, de Nokia en Finlande. Enfin, nous nous sommes interrogés sur les défis auxquels font face les politiques nationales et européennes d’innovation et sur l’exemple de la politique française du numérique et de la politique d’innovation et de développement industriel chinoise dans le domaine des technologies vertes.

  • L’ouverture à l’autre, source d’énergie : la naissance du groupe Relier et Inspirer

    Mercredi 5 juin 2019 | 9h00 - 11h30 Séminaire Économie et sens

    En 2010, en poste chez Manutan, Ségolène Delahalle et Arnaud Fimat imaginent la première RTT Solidaire : les salariés posent une journée de congé pour aider une association. L’opération est un succès et l’envie naît de multiplier ces rencontres improbables entre les mondes des entreprises et des associations. Ça Me Regarde est créée en 2012 autour de deux approches, les RTT Solidaires et les Séminaires d’équipe solidaires et inspirants, où se mettre à disposition de l'autre met une équipe en mouvement et provoque des déclinaisons pour le quotidien professionnel. Près de 11 000 personnes de 150 entreprises ont vécu ces expériences dans l’une des 100 associations partenaires. En 2018, Arnaud et Ségolène reprennent la Maison du Management où les managers peuvent venir s’inspirer, partager, s’oxygéner autour de conférences et d’ateliers. Ainsi naît le groupe Relier et Inspirer, qui inclut aussi un cabinet de conseil et bientôt une association pour relier les jeunes en insertion et des salariés volontaires.

  • L'intrapreneuriat, dépasser le mythe du héros

    Vendredi 7 juin 2019 | 9h30 - 12h00 Séminaire Vie des affaires

    L'intrapreneuriat est à nouveau vanté pour ses effets bénéfiques pour les grandes entreprises et pour leurs salariés. En offrant la possibilité de vivre une aventure, il attire, ou retient, des talents qui rechignent devant les normes et les hiérarchies des grandes entreprises. Celles-ci peuvent, en retour, gagner en agilité et en capacité à saisir les opportunités dans un monde qui bouge sans cesse. Mais comment mettre en pratique ce beau principe ? C'est la question qu'instruisent Rémi Maniak et Thierry Rayna, en partenariat avec L’Institut de l’Entreprise. Après avoir mené leur enquête dans 12 entreprises du CAC 40 adhérentes de l'Institut de l'Entreprise et animé des focus groupes sur le sujet, ils dressent un tableau contrasté de l'intrapreneuriat : il faut notamment dépasser la mythologie des super-héros, traiter l'articulation du processus d'intrapreneuriat avec l'organisation en place, conforter ces aventures par des trajectoires RH reconnues et impliquer le top-management au-delà d’un rôle de “sponsor”.

Nos dernières parutions - Tout voir

Des technologies au service de l’homme : un défi mutualiste ?


Le numérique contribuera-t-il à révolutionner la prévention en santé ? C’est en tout cas le pari du groupe VYV, premier acteur de l’assurance santé et premier opérateur national de services de soins et d’accompagnement, fruit du rapprochement des groupes mutualistes MGEN, Harmonie et Istya. À travers son programme de prévention Vivoptim, il démontre que la technologie digitale, loin d’être déshumanisée, peut prodiguer un accompagnement efficace et personnalisé à des malades souffrant de pathologies chroniques ou présentant des risques cardiovasculaires. Plus encore – et c’est peut-être là une autre révolution –, il démontre, chiffres à l’appui, que cet effort de prévention a des effets sur la maîtrise des dépenses de santé. Le bénéfice en va à l’ensemble de la société. Peut-on y voir une approche mutualiste du numérique ?

Comment un équipementier français organise ses activités en Chine : l’expérience de Valeo


La Chine va vite, très vite. Usine du monde il y a deux décennies, elle est désormais une source majeure d’innovation, en particulier en matière d’intelligence artificielle, et elle bénéficie d’un marché intérieur en pleine expansion. Pour Valeo, équipementier mondialement reconnu pour ses technologies et présent en Chine depuis plus de vingt ans, le challenge est dorénavant de répondre aux exigences croissantes des constructeurs automobiles locaux, tout en s’intégrant aux nouvelles ambitions globales de l’empire du Milieu. Être chinois en Chine tout en restant un groupe international, développer localement des produits répondant aux exigences internationales les plus élevées, faire confiance et développer les compétences locales, tels sont les défis relevés aujourd’hui avec succès par Valeo Chine et ses équipes.

Nos dernières parutions

L'Édito

De routine en chaos

  • -

Edito du 18 mars 2019

Le dérèglement d’un système social est un thème classique de la littérature et du cinéma. Un étranger arrive dans la ville, une erreur administrative se produit dans une bureaucratie extrême, une bouteille de Coca Cola tombe du ciel au milieu d’une tribu primitive coupée du monde… et un monde qui paraissait harmonieux entre dans un état de perturbation qui en menace l’équilibre, voire la survie.

Sont présentées ici des variations de ce thème dans des contextes d’organisations. Pour Total, l’élément perturbateur est l’inversion des cours du brut à partir de 2005. Dans l’histoire racontée par Laurent Pellegrin, il s’agit de l’arrivée en préfecture d’un cadre doté d’un goût pour le commandement éprouvé en compagnie de gendarmerie. Un robot de soudure fut introduit chez CFT Industrie, TPE spécialisée dans le cintrage et l’assemblage de fils, tubes et tôles. Le monde de l’agriculture est perturbé d’abord par une évolution des mentalités, des comportements, des attentes, ainsi que par des fluctuations de marché ; il l’est ensuite par l’introduction de nouvelles technologies pour répondre à ces enjeux. Dans le jeu vidéo, enfin, la perturbation est permanente, les technologies évoluant sans cesse.

Dans la littérature, l’élément perturbateur peut être perçu comme maléfique ou bénéfique, le système dans lequel il intervient se révélant en négatif comme réellement harmonieux ou au contraire totalement oppressant. Cette ambiguïté n’est sans doute pas pour rien dans la tendance insidieuse qu’ont les organi­sations à chercher la régularité, à se doter de routines... Il y a quelque chose de confortable à un monde réglé comme du papier à musique, sans fausse note possible, mais sans aucune possibilité de nouveauté, de surprise, d’écart, d’adaptation.

Dans la vie des organisations, le confort a une connotation négative. Il sous-entend assoupissement, parfois sclérose. Au début de l’histoire racontée par son PDG Patrick Pouyanné, Total vit confortablement et les règles et outils construits pour évoluer dans ce contexte coupent l’entreprise du réel. Le monde que découvre Laurent Pellegrin en arrivant dans la préfecture de Tulle « vit sur un mode assez consensuel et il ne se passe pas grand-chose ». La fonction publique, empire de la régularité, pose la question de sa mise en mouvement.

Sans licencier, Total est devenue la plus rentable des cinq majors pétrolières. Les services publics se sont mis en mouvement au passage de Laurent Pellegrin. Le robot de CFT Industrie a entraîné une trans­formation complète de l’entreprise, au point qu’elle pourrait revendiquer le qualificatif d’entreprise libérée. L’agriculture se réinvente, elle devient frugale et précise. Et Ubisoft continue à s’approprier les technologies disruptives pour enrichir ou faire évoluer ses propositions dans le divertissement.

Hors des règles, le chaos ! C’est en tirant parti de ce chaos que Patrick Pouyanné a relancé Total. Car les épisodes chaotiques de la vie des organisations peuvent permettre de remettre à plat leurs règles, de remobiliser les acteurs, les sortir d’un certain confort, leur permettre de redonner un sens, de retrouver curiosité et goût de l’apprentissage. De redonner vie.

À la fin de l’histoire, dans la littérature, l’étranger est parti ou s’est installé. L’erreur administrative a été réparée, ou ne l’a pas été. Le corps étranger a été éjecté, ou absorbé. Dans tous les cas, un nouvel équilibre s’est installé, un nouvel ordre social. Le calme est revenu, pour le meilleur… En attendant un prochain chaos peut-être salvateur.

Thomas Paris

Édito du Journal de l'École de Paris du management n°136

Lire la suite

Prochaines séances - Tout voir

L’ouverture à l’autre, source d’énergie : la naissance du groupe Relier et Inspirer

Séminaire Économie et sens


Par

L'intrapreneuriat,  dépasser le mythe du héros

Séminaire Vie des affaires


Par

  • Rémi MANIAK, Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique
  • Thierry RAYNA, Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique
  • Valentine GEORGET, Doctorante au Centre de Recherche en Gestion (I3-CRG)
Le tricot de corps Saint James à la conquête des océans

Séminaire Aventures industrielles


Par

Accéder à l'agenda

Ouvrages

Rage d'exister

  • -

Par Philippe Aubert et Sophie Jacolin

« Aujourd’hui, je prends la parole avec ce livre. Je prends la parole, pourtant jamais je n’ai prononcé le moindre mot.

De moi, on ne comprend de prime abord que le rire – je n’en suis pas avare – et, pour peu qu’on y prête attention, mes enthousiasmes et mes refus. Pour le reste, mes interlocuteurs doivent s’armer de patience et me décrypter lettre après lettre, mot après mot. Certains maîtrisent mon code : l’épellation.
Avec les autres, je coiffe ma “licorne”, un casque doté d’une antenne grâce à laquelle je parviens, au prix d’efforts, à désigner des lettres sur un panneau fixé devant mon fauteuil.

Je m’appelle Philippe Aubert, j’ai 37 ans et je suis invalide moteur cérébral athétosique – quatre mots auxquels on voudrait souvent réduire mon identité. En d’autres termes, je suis rivé à un fauteuil et j’ai besoin d’aide pour le moindre geste de la vie quotidienne : me lever, me coucher, me nourrir, faire ma toilette, lire, écrire, aller au cinéma, boire un verre avec des amis, voyager… Ceci est mon histoire, mon combat, l’expression de ma rage d’exister ! » – Philippe Aubert

 

Ce livre est né d'une séance marquante du séminaire Économie et sens, « Je serai un homme », qui nous fit découvrir le destin hors du commun de Philippe Aubert et Jackson Sintina.

 

Ouvrages

Prise de parole

1691 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Ségolène DELAHALLE

Fondatrice de Relier et Inspirer

5 juin 2019

L’ouverture à l’autre, source d’énergie : la naissance du groupe Relier et Inspirer

Arnaud FIMAT

Fondateur de Relier et Inspirer

5 juin 2019

L’ouverture à l’autre, source d’énergie : la naissance du groupe Relier et Inspirer

Rémi MANIAK

Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique

7 juin 2019

L'intrapreneuriat, dépasser le mythe du héros

Thierry RAYNA

Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique

7 juin 2019

L'intrapreneuriat, dépasser le mythe du héros

Valentine GEORGET

Doctorante au Centre de Recherche en Gestion (I3-CRG)

7 juin 2019

L'intrapreneuriat, dépasser le mythe du héros

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc