• Journal n°133 septembre/octobre 2018

    Engagement et management

  • Le pari fou du plein emploi par le tourisme... aux Mureaux

    Séminaire Création

    Les Mureaux, destination touristique ? La suggestion fait rire ; l’image négative de l’endroit est bien enracinée. Mais le sérieux qui l’entoure finit par avoir raison des rires. Les idées reçues sont mises de côté, des propositions émergent, une autre réalité se révèle. C’est ce combat qu’a entrepris Jean-Marc Sémoulin pour s’opposer au déclin inéluctable de sa ville, convaincu qu’il pouvait en changer l’image comme il le fait avec des personnes ayant fait vingt ans de prison. Les idées reçues mises au placard, des patrons passent des moments improbables avec des jeunes de toutes origines ou à la table de leurs mamans, des baptêmes de l’air proposent de survoler éléphants et girafes, des sherpas tibétains conduisent des escalades, des chameliers s’établissent. C’est une ville-monde au potentiel extraordinaire qui se révèle. Le changement de perspective génère une dynamique nouvelle qui dessine un avenir réenchanté, dans lequel le pari du plein emploi par le tourisme ne fait plus rire.

  • Quand les seniors et les étudiants vivent sous le même toit

    Mercredi 7 novembre 2018 | 9h00 - 11h30 Séminaire Économie et sens

    Nombre de seniors souffrent de solitude, et cela pèse sur leur santé et sur leurs enfants, souvent distants de centaines de kilomètres. Beaucoup d’étudiants ne trouvent pas de logement correct, et les loyers élevés les contraignent à travailler ou être un lourd poids financier pour leurs parents. Il existe une solution simple à ces problèmes : faire vivre ensemble des étudiants et des seniors. Cependant, cela nécessite de la confiance – comment ce jeune va-t-il se comporter ? ce senior n'a-t-il pas un caractère difficile ? L’expertise d'ensemble2générations montre que cette confiance se crée et, surtout, se gère. Dans des milliers de binômes renaît ainsi, sous une forme nouvelle, la magie des relations entre grands-parents et petits-enfants. Avec l’association Accordés, Jean-Renaud d'Elissagaray veut aider Typhaine de Penfentenyo à changer d'échelle en permettant à des employeurs de prendre en charge la prestation d’ensemble2générations pour leurs salariés ayant un parent âgé isolé ou un enfant étudiant à loger.

  • L'inéluctable avènement du design intégré

    Mardi 13 novembre 2018 | 8h45 - 11h00 Séminaire Création

    Les consommateurs ont changé, leurs comportements, leur niveau de connaissance, leur niveau d’exigence, leurs attentes aussi. Les décisions d’achat, fondées sur le seul prix il y a trente ans, intègrent aujourd’hui des critères sanitaires, environnementaux, sociaux, etc. Avec des consommateurs désormais complexes, la relation devient critique, d’autant plus face à des concurrents issus du monde de l’internet. Au cours d’une carrière dans le design intégré de grandes entreprises, dans des domaines de plus en plus larges – des calculatrices (Texas Instruments) à la grande distribution, en passant par l’électronique grand public (Philips) et les équipements sportifs (Décathlon) –, Philippe Picaud a pu observer les évolutions de la société. Il a ainsi éprouvé l’importance croissante du design intégré pour mieux gérer la relation avec le client final dans tous ses points de contact et permettre à l’entreprise d’être plus agile et plus créative.

Nos dernières parutions - Tout voir

Sécurité informatique : « Au fait, comment cela se passe-t-il chez nous ? »


Peut-on encore dormir quand la sécurité d’une centaine de systèmes d’information (SI) dans le monde repose sur vos épaules ? Quand Thierry Auger quitte EADS au début des années 2000 pour prendre en charge la sécurité des SI du groupe Lagardère, il comprend très vite qu’il va devoir radicalement changer de méthode, oublier les préconisations contraignantes et inventer une autre approche fondée sur un référentiel et des règles du jeux raisonnables, mesurables et inattaquables. En 2015, après la médiatisation de plusieurs grandes failles de sécurité, le conseil d’administration s’interroge : « Mais au fait, comment ça se passe chez nous ? » Il demande à rencontrer régulièrement le responsable de la sécurité des SI. Depuis, Thierry Auger ne peut que se féliciter des progrès accomplis par le Groupe grâce à une approche pragmatique qui accepte de lâcher sur certains aspects pour se concentrer sur l’essentiel, qui mobilise les expertises et les solidarités de réseaux internes et externes.

JACOMEX : elle a tout d'une grande


Jacomex, société patrimoniale de trente personnes avec un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros, exporte ses boîtes à gants dans le monde entier, alors qu’elle fait face à des concurrents parfois vingt fois plus gros qu’elle. Ses atouts sont la très haute compétence de son personnel ainsi que la rigueur intransigeante de son patron, son engagement résolu dans l’industrie 4.0 à travers la robotisation et la digitalisation des ateliers, et enfin l’importance qu’il accorde au bien-être de ses salariés et à l’intelligence collective. Inversement, la vulnérabilité de l’entreprise réside dans sa difficulté à attirer des compétences, voire même des personnes simplement prêtes à se former à des technologies très pointues. Le marché, en revanche, s’annonce colossal dans les années qui viennent, du fait de l’exigence croissante de qualité dans l’industrie et aussi du développement de la fabrication additive, qui exige des atmosphères confinées. Jacomex relèvera-t-elle le double défi d’attirer toujours plus de talents et d’accepter de passer du statut de PMI à celui d’ETI ?

Nos dernières parutions

L'Édito

De l'entrepreneur à l'entreprenant

  • -

Edito du 23 avril 2018

On sait depuis Schumpeter l'importance de l'entrepreneur, qui fait évoluer la société par un processus de destruction créatrice. Dans une période de mutations, on attend beaucoup de lui, on le valorise, on invente des lieux où il peut éclore, comme les incubateurs de start-up, on crée des financements pour le soutenir. C'est très bien, mais cela ne suffira pas. D'une part, les entreprises sont loin de pouvoir employer tout le monde. Résumer la vie sociale à la vie économique est alors un facteur d'exclusion qui met en péril la paix civile. Au cours des 1 300 séances de l'École de Paris, nous avons vu nombre d'acteurs qui, sans être des entrepreneurs, ont créé des activités génératrices de sens, de liens, de fiertés, d'insertion : Réseaux d'échanges réciproques de savoirs, Jardins de Cocagne, Voisins malins, gymnastique adaptée aux seniors, etc. Ils nous ont émerveillés et nous ont convaincus qu'il faut multiplier les démarches de ce type. Mais on ne peut pas dire que l'argent coule à flot dans leur domaine, ni qu'ils sont portés par le public, les médias et les politiques comme le sont les entrepreneurs.

Nous avons aussi vu, au sein de grandes organisations, des acteurs développant une énergie et une inventivité extraordinaires et prenant des risques pour rendre leur organisation plus agile et génératrice de sens : chez Michelin, chez OCP, à la Caisse d'assurance maladie des Yvelines, etc. Ce n'est pas le profit qui les guide, et pourtant ils jouent un rôle clé. Cependant, la pérennité de leurs contributions peut être fragile si leurs successeurs comprennent mal leur action et ne sont pas très attentifs à la poursuivre. 

Nous les appelons entreprenants. Il nous paraît important de mieux comprendre leur action et de les valoriser. C'est dans cet esprit que l'École de Paris lance un Manifeste des entreprenants et crée le blog du Jardin des entreprenants, qui a pour ambition d'aider à tirer des enseignements des entreprenants les plus inspirants, dans toute leur diversité.

Lire la suite

Prochaines séances - Tout voir

Quand les seniors et les étudiants vivent sous le même toit

Séminaire Économie et sens


Par

L'inéluctable avènement du design intégré

Séminaire Création


Par

Une agriculture plus technologique sera-t-elle une agriculture plus respectueuse ?

Séminaire Transformations numériques


Par

  • Henri BIES-PÉRÉ, Agriculteur, vice-président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) en charge du numérique

Accéder à l'agenda

Le journal

Engagement et management

  • -

N°133 | septembre/octobre 2018

Consulter les anciens numéros

Ouvrages

Rage d'exister

  • -

Par Philippe Aubert et Sophie Jacolin

« Aujourd’hui, je prends la parole avec ce livre. Je prends la parole, pourtant jamais je n’ai prononcé le moindre mot.

De moi, on ne comprend de prime abord que le rire – je n’en suis pas avare – et, pour peu qu’on y prête attention, mes enthousiasmes et mes refus. Pour le reste, mes interlocuteurs doivent s’armer de patience et me décrypter lettre après lettre, mot après mot. Certains maîtrisent mon code : l’épellation.
Avec les autres, je coiffe ma “licorne”, un casque doté d’une antenne grâce à laquelle je parviens, au prix d’efforts, à désigner des lettres sur un panneau fixé devant mon fauteuil.

Je m’appelle Philippe Aubert, j’ai 37 ans et je suis invalide moteur cérébral athétosique – quatre mots auxquels on voudrait souvent réduire mon identité. En d’autres termes, je suis rivé à un fauteuil et j’ai besoin d’aide pour le moindre geste de la vie quotidienne : me lever, me coucher, me nourrir, faire ma toilette, lire, écrire, aller au cinéma, boire un verre avec des amis, voyager… Ceci est mon histoire, mon combat, l’expression de ma rage d’exister ! » – Philippe Aubert

 

Ce livre est né d'une séance marquante du séminaire Économie et sens, « Je serai un homme », qui nous fit découvrir le destin hors du commun de Philippe Aubert et Jackson Sintina.

 

Ouvrages

Prise de parole

1655 orateurs sont intervenus depuis la création des séances de l'École de Paris. Voici un aperçu de nos prochains invités :

Typhaine de PENFENTENYO

Fondatrice d'ensemble2générations

7 novembre 2018

Quand les seniors et les étudiants vivent sous le même toit

Jean-Renaud d' ELISSAGARAY

Directeur général d'Accordés

7 novembre 2018

Quand les seniors et les étudiants vivent sous le même toit

Philippe PICAUD

Directeur du design, Carrefour

13 novembre 2018

L'inéluctable avènement du design intégré

Élisabeth KLEIN

Dirigeante de CFT Industrie

15 novembre 2018

L'intégration d'un robot déclenche la transformation technologique et organisationnelle d'une TPE

Henri BIES-PÉRÉ

Agriculteur, vice-président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) en charge du numérique

20 novembre 2018

Une agriculture plus technologique sera-t-elle une agriculture plus respectueuse ?

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc