La naissance improbable du siège d'avion en composite


Vincent TEJEDOR

Cofondateur et directeur général d’Expliseat

Séminaire Management de l'innovation | mercredi 21 janvier 2015 - 8h45 - 10h45

Le secteur aéronautique est réputé être un secteur de hautes technologies‚ où des armées d’ingénieurs développent des profils d’aile ultra-complexes et des moteurs à la robustesse inégalée. Par contraste, la partie de l’avion à laquelle le passager accède, c’est-à-dire la cabine, apparaît technologiquement limitée : des parois en plastique‚ une simple moquette‚ des structures de siège en métal partiellement couvertes de coques plastiques‚ des tablettes d’apparence fragile‚ des écrans dotés d’applications toujours dépassées. Le cadre réglementaire très strict et le conservatisme des compagnies aériennes‚ associés à une situation oligopolistique‚ limitent fortement l’innovation dans ce domaine. Avec une certaine naïveté‚ trois ingénieurs décident en 2011 de dessiner des sièges d’avion en composite et en titane. Ces sièges beaucoup plus légers que le mobilier habituel doivent permettre de réduire la consommation de kérosène de 3 à 5 %. Ils ne savaient pas que c’était impossible‚ alors ils l’ont fait.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°115 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Dans le fond de l'usine.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc