Le Compte-Nickel : un compte pour tous, sans banque


Hugues LE BRET

Président de la Financière des paiements électroniques

Séminaire Transformations numériques | lundi 23 mai 2016 - 17h30 - 19h30

Le Compte-Nickel est une idée simple, mais qui supposait trois révolutions. Ouvert à tous, on peut l’obtenir chez un buraliste en dix minutes. Une carte bancaire permet de faire des retraits, des virements, des achats en France et à l’étranger. Les découverts sont impossibles, inconvénient qui devient un avantage pour les deux millions d’interdits bancaires ou les 40 % de Français en dépassement d’autorisation de découverts. Pour réussir, il fallait relever trois défis : créer une informatique gérant les comptes en temps réel, ce qu’aucune banque ne savait faire ; obtenir les agréments des autorités financières (le dossier de demande fait 4 800 pages) ; disposer d’un réseau de distribution motivé, ce qui est assuré grâce à un partenariat exclusif avec les buralistes. Le démarrage du Compte-Nickel est prometteur, voire foudroyant, avec 230 000 titulaires début 2016 et une prévision de 500 000 fin 2016. Retour sur une innovation numérique qui rencontre un besoin sociétal.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Cette séance a été publiée dans le n°122 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Réalités illusoires et rêves réalistes.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc