Redonner vie aux agences face à l'incertitude des modèles de valeur de la banque


Éric CAMPOS

Ancien directeur général adjoint, Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes, délégué général de la Fondation Grameen Crédit Agricole


Dominique GAYTE

Directeur de groupe, Valence Sud, Crédit Agricole SA

Séminaire Vie des affaires | mardi 6 décembre 2016 - 9h30 - 12h00

Avec la digitalisation des usages, la relation bancaire, dit-on, s’effiloche. Un contresens pour Éric Campos, puisqu’en réalité, la perception du service rendu à distance avec les outils en ligne s’améliore. En revanche, venir en agence n’est plus une obligation mais un choix du client, que la marque bancaire doit désormais mériter. Pour cela, celle-ci doit rompre avec le mythe du conseiller universel, vendeur de produits à l’expertise somme toute aléatoire, et mettre en place un collectif disposant de compétences complémentaires, capable de répondre avec pertinence aux attentes des clients dans des moments de vie spécifiques (emprunts, successions, divorces, accidents de la vie, etc.). C’est un bouleversement organisationnel et hiérarchique qu’il faut alors initier, le management vertical laissant peu à peu la place à l’intelligence collective, seule à même d’autoriser l’audace dans l’incertitude.

Cette séance a été publiée dans le n°125 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé L'entreprise de vos rêves.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc