Heliatek : les films photovoltaïques, de la paillasse à l'usine

Séminaire Management de l'innovation | mercredi 23 mai 2018 - 17h00 - 19h00

Plutôt que de panneaux solaires lourds, opaques et au format contraignant, ne pourrait-on pas couvrir les toits et les façades d’un film adhésif souple et léger, qui se poserait aussi facilement qu’une moquette ? Et pourquoi ce film ne couvrirait-il pas aussi nos voitures, téléphones et ordinateurs, faisant de chaque objet une source d’électricité à faible empreinte carbone ? Avec Heliatek, ce rêve devient réalité. Cette spin-off des universités de Dresde et d’Ulm a su convaincre des industriels comme ENGIE et BASF d’accompagner le développement de sa technologie clé pour la transition énergétique. Il lui a fallu passer d’un démonstrateur de laboratoire universitaire à une ligne de fabrication industrielle, mais aussi évoluer de “l’esprit start-up” vers une organisation rigoureuse et disciplinée. Son développement a bénéficié d’un écosystème idéal en Saxe, apte à soutenir des technologies disruptives dans le long terme.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Cette séance a été publiée dans le n°138 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Sur la ligne de crête.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc