L'étonnante résurrection de l'entreprise BOHIN


Didier VRAC

Ancien président de Bohin

Séminaire Aventures industrielles | jeudi 21 février 2019 - 8h30 - 10h30

En 1990, Didier Vrac est recruté comme directeur des achats chez Bohin, entreprise de fabrication d’aiguilles dirigée par la même famille depuis six générations. Son dernier patron, pensant le déclin inéluctable, la laisse aller à la liquidation judiciaire. Refusant de se retrouver au chômage, Didier Vrac rachète l’entreprise, déplace le coûteux siège social parisien dans les locaux de l’usine située en Normandie et se lance dans le développement de l’export. Aux États-Unis, il découvre une niche florissante, le marché du patchwork, une technique de couture pratiquée par une clientèle aisée et raffinée. En n’hésitant pas à présenter des stands dans les salons professionnels aussi bien que dans ceux destinés au grand public, il fait acquérir à Bohin ses lettres de noblesses aux États-Unis, ce qui rejaillit sur la notoriété et le succès de la marque en France. Pour renforcer encore cette notoriété, il ouvre, en 2014, un musée dans les locaux de l’usine, avec l’appui des collectivités locales, avant de céder à son tour l’entreprise à une salariée, en 2017.

Découvrez l'entreprise dans la vidéo La manufacture BOHIN ouvre son musée et ses ateliers de production.

Image : le personnel de l'entreprise BOHIN visitant pour la première fois le nouvel espace muséographie.

Séminaire organisé avec l'appui de l'UIMM et de la Fabrique de l'industrie.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc