“Offre cours d'économie, demande cours de soudure” : le succès des réseaux d'échanges réciproques de savoirs


Default speaker image

Claire HÉBER-SUFFRIN

Responsable pédagogique nationale des RERS


Default speaker image

Jean-Jacques PIARD

Coordinateur Île-de-France RERS

Séminaire Vies collectives | vendredi 23 mai 1997

Dans les années 1970, Claire Heber-Suffrin, institutrice à Orly, imagine un dispositif d’échanges de savoirs. L’idée est que l’on peut créer une dynamique collective d’apprentissage à partir d’un double désir : celui de découvrir concrètement ce que fait l’autre, celui de faire partager ce que l’on sait faire. Ainsi se crée une chaîne qui traverse les âges et les milieux sociaux : Lucie apprend le français à Fatima, qui apprend la cuisine marocaine à Marie, qui s’initie à l’économie avec Jean... Cette utopie a connu un grand succès : on compte aujourd’hui près de six cents Réseaux, impliquant de l’ordre de cent mille personnes, en France mais aussi dans de nombreux pays étrangers. Parité et réciprocité dans les échanges; pluralité des participants, des savoirs échangés, des modalités d’apprentissage; évolution des pratiques par une réflexion sur ces pratiques (“apprendre à apprendre”) ; ouverture des Réseaux : Claire Heber-Suffrin et Jean-Jacques Piard décrivent, avec un enthousiasme mêlé à la fois de fierté et de modestie, ce qui leur apparaît comme une école de citoyenneté.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Marie-Odile CABRIDAIN

Cette séance a été publiée dans le n°7 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Raisons d'être fier.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc