Nomades et sédentaires : l'irréductible affrontement


Claude RIVELINE

Professeur à l'École des mines de Paris

Séminaire Vie des affaires | vendredi 6 novembre 1998

Et si l’on essayait d’expliquer le monde à partir d’une antithèse opposant le nomadisme à la sédentarité ? Aussi simple soit-elle, cette idée peut s’avérer extrêmement féconde. L’affrontement du commerçant et du fabricant dans une entreprise, comme celui de l’élu et du permanent dans une mairie se lisent alors comme des oppositions d’échelles de temps. Plus généralement, l’histoire et la vie sociale sont la scène de multiples affrontements entre mouvement et stabilité, innovateurs et conservateurs, nomades et sédentaires. Mais sous cet angle, on observe aussi que l’histoire comme la vie des affaires et la vie courante fourmillent de dispositifs rituels d’aménagement des relations entre nomades et sédentaires. Là est peut-être la clef de voûte d’un monde harmonieux.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Thomas PARIS

Cette séance a été publiée dans le n°16 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé En quête de gyroscopes .

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc