L'humanitaire et le diplomatique


Roger GODINO

Président de l’association Action contre la faim

Séminaire Vies collectives | jeudi 12 octobre 2000

La faim concerne ou menace plus de 800 millions d’humains alors que la planète regorge de ressources alimentaires. Le premier responsable de cette calamité est l’homme lui-même, qui n’assure pas une distribution équitable de ces ressources. C’est le plus souvent la pauvreté, liée à l’inégalité sociale ou résultant de conflits armés, qui conduit à la malnutrition ou la famine. L’élan humanitaire mobilise alors de nombreuses organisations qui tentent de juguler le phénomène, mais qui ne sont pas forcément reçues à bras ouverts dans les pays où des populations meurent de faim. Le financement de leur action, en grande partie assuré par les Nations Unies et par l’Europe, s’accompagne d’un contrôle de plus en plus rigoureux qui les transforme peu à peu en véritables entreprises. Pour survivre, ces organisations doivent évoluer dans le sens d’une nécessaire professionnalisation, mais sans pour autant perdre leur âme.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Lucien CLAES

Cette séance a été publiée dans le n°28 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Demandez-moi l'impossible .

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc