L’esprit militant et le management


François ROUSSEAU

Ancien dirigeant de la Fédération Léo Lagrange, docteur en gestion de l’École polytechnique

Séminaire Vies collectives | jeudi 16 décembre 2004

Les associations d’éducation populaire comme les patronages, créés au début du XIXe siècle, ont eu un prodigieux succès et continuent de se développer sous la forme de centres de loisirs, de centres sociaux ou encore de clubs sportifs. Cette réussite les confronte à la froide logique du management, et certaines dérivent vers une gestion du type de l’entreprise privée. Par ailleurs, comme chaque commune se doit de disposer de ce type de structures, elles deviennent des prestataires de service répondant à une commande publique, et s’adressant à des publics qui adoptent des comportements de consommateurs bien loin des idéaux éducatifs que ces mouvements se proposaient à l’origine. Dans les deux cas, que devient l’esprit militant ? La question est suffisamment sérieuse pour que François Rousseau en ait fait le sujet d’une thèse à l’École polytechnique.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°55 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Les jeux, la fête, le management.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc