L’utilité sociale des SDF


Default speaker image

Cécile ROCCA

Coordinatrice du collectif Les morts de la rue

Séminaire Vies collectives | vendredi 17 juin 2005

Les SDF (Sans domicile fixe) font souvent l’objet d’une approche vétérinaire : on les nourrit, on les abrite, on assure leur traçabilité sous couvert de leur prêter assistance, et certains conseils municipaux les évoquent au même chapitre que les crottes de chien… Le collectif Les morts de la rue leur assure des obsèques dignes et défend leur utilité sociale : présents continuellement sur l’espace public, ils renseignent les gens, surveillent le passage des aubergines, aident les personnes handicapées, rendent service aux commerçants, parlent avec les personnes isolées, et interpellent notre société sur ses dysfonctionnements. À rebours d’une lutte contre l’exclusion qui semble parfois trahir une volonté d’éradiquer les exclus, Cécile Rocca, au sein du collectif, milite pour l’intégration de ces personnes dans nos groupes sociaux - politiques, religieux, associatifs… Au début de la séance, Francis Cymbler a présenté quelques minutes de son spectacle, inspiré de sa connaissance de la vie dans la rue.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc