Romainville : les citoyens au pouvoir


Default speaker image

Stéphane WEISSELBERG

Maire adjoint de Romainville, chargé de la culture, de la citoyenneté, des anciens combattants et de la petite enfance

Séminaire Vies collectives | vendredi 9 décembre 2005 - 9h - 11h30

À l’approche des municipales de 2001, un comité de soutien se crée autour de la maire communiste de Romainville, désavouée par son parti. Le comité fait pression sur ce dernier pour qu’elle soit maintenue en tête de liste, mais en vain. Il constitue alors sa propre liste. Parmi la trentaine de candidats réunis autour de la maire, quelques-uns sont Verts ou transfuges du parti communiste, beaucoup sont de simples citoyens : trois seulement ont déjà une expérience d’élus. Le programme, rédigé en concertation avec les habitants, est axé sur la démocratie participative. Après une campagne tumultueuse, c’est la victoire et l’euphorie... puis le début des désillusions. Entre l’utopisme de certaines règles de fonctionnement, les conflits de personnes, la lutte pour le pouvoir, l’expérience est rude et aboutit à l’éclatement de la majorité municipale. Doit-on en conclure qu’il est impossible de faire de la politique en dehors des partis, pourtant récusés par un nombre croissant de citoyens ?

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°60 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Esthétique et management.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc