Une entreprise dans l'aide à domicile, un vilain petit canard ?


Michel MAZET

PDG de M&D, société d'aide à domicile

Séminaire Vies collectives | jeudi 23 mars 2006 - 9h - 11h30

Confronté aux problèmes de vieillissement de ses parents, Michel Mazet découvre l’extraordinaire difficulté pour trouver des solutions d’aide à domicile, même lorsqu’on est prêt à en payer le prix : l’offre est largement insuffisante. Cela l’amène peu après à créer une entreprise spécialisée dans le métier d’auxiliaire de vie pour personnes âgées. Voulant offrir le meilleur service, sa société passe des contrats sur mesure avec la famille, assure elle-même la responsabilité d’employeur et ne recrute que des professionnels. Ses clients recommandent la formule autour d’eux, mais le bouche à oreille ne suffisant pas pour développer l’entreprise, Michel Mazet cherche à la faire connaître par le relais des prescripteurs traditionnels : administrations, mairies, caisses de retraites, etc. Il se heurte alors à un véritable ostracisme, comme si l’aide aux personnes âgées était réservée aux associations, au bénévolat et à la réinsertion. Face aux besoins croissants liés au vieillissement de la population, est-ce bien raisonnable ?

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°61 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé L'inattendu.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc