Une bagagerie biquotidienne pour les SDF


Élisabeth BOURGUINAT

Présidente (Avec domicile fixe) de l’association Mains libres ,


Richard FLEURY

Vice-président (Sans domicile fixe) de l’association Mains libres

Séminaire Vies collectives | jeudi 25 janvier 2007 - 9h - 11h30

Les sans domicile fixe (SDF) sont encombrés et stigmatisés par leurs bagages, et ils peuvent les perdre ou se les faire voler. Très peu de consignes à bagages leur sont destinées ; elles ne les accueillent que pour un temps limité et n’ouvrent qu’une ou deux fois par semaine, ce qui ne permet pas aux SDF de déposer l’ensemble de leurs bagages pour vaquer à leurs occupations, démarches, soins ou travail. Une association constituée de SDF et d’ADF (avec domicile fixe) a monté un projet de bagagerie biquotidienne dans le quartier des Halles de Paris, avec une dimension triplement innovante d’approche par l’analyse des besoins, d’ancrage dans un quartier et de fonctionnement participatif des usagers. Les élus de tous bords ont soutenu le projet, les financeurs ont été séduits, un local municipal a été trouvé, et au bout d’un an à peine, le projet est prêt à voir le jour.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°66 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Monde incertain et caractères bien trempés.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc