Les concours d’architecture tiennent-ils leurs promesses ?


Dominique ALBA

Directrice générale du Pavillon de l'Arsenal


Thierry VAN DE WYNGAERT

Architecte, Vice-président de l'Ordre régional des architectes d'Île-de-France

Séminaire Vies collectives | jeudi 15 février 2007 - 9h - 11h30

Les concours d'architecture n'existent sous leur forme actuelle que depuis les années 1980 : la compétition entre architectes a toujours existé, mais elle n'était pas formalisée. De l'instauration des concours, on pouvait attendre trois effets : créer de l'émulation entre les architectes, permettre l'émergence de talents naissants, faire obstacle au népotisme et aux monopoles. Ont-ils répondu à ces préoccupations ? Pour Dominique Alba, ils ont en tout cas permis de sensibiliser le grand public français à l'architecture et d'améliorer la qualité des bâtiments publics en France, à la fois par l'instauration d'une compétition et par l'obligation faite aux maîtres d'ouvrage de définir des cahiers des charges. Aujourd'hui, même des opérateurs privés recourent à cette formule pour enrichir leur projet, ce qui est un indice de son intérêt… même si, en revanche, quelques bâtiments publics exceptionnels échappent à la procédure, s'inscrivant ainsi dans la tradition du “fait du prince”.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc