L'édition face à la dictature des tuyaux


Jean-Pierre OHL

Libraire et romancier

Séminaire Création | mardi 13 novembre 2007 - 8h45 - 10h45

Avec l'industrialisation de la production du livre au XIXe siècle, un acteur nouveau est apparu entre l'éditeur et le libraire : le diffuseur-distributeur. Il s'agit généralement d'une entreprise spécialisée détenue par un grand groupe industriel car la diffusion/distribution est aujourd'hui l'activité la plus lucrative de la chaîne du livre. Jean-Pierre Ohl analyse les effets pervers du système de l' “office”, qui oblige les libraires à accepter toutes les nouveautés des éditeurs, quitte à leur retourner massivement les invendus, ceci pour le plus grand profit des distributeurs et, plus prosaïquement, des transporteurs qui font inlassablement la navette entre les uns et les autres. Cette “dictature des tuyaux” empêche les libraires d'exercer leur vrai métier, défini par Diderot comme l'exploitation d'un “fonds”, c'est-à-dire d'un assortiment d'ouvrages à l'intérieur duquel les ventes rapides compensent les ventes plus lentes et lui permettent de défendre les livres difficiles. À terme, elle rétroagit sur la création et risque d'entraîner l'uniformisation de la production littéraire.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°72 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Résister.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc