Les mystères de la gouvernance des banques mutualistes


Étienne PFLIMLIN

Président du Crédit Mutuel

Séminaire Vie des affaires | vendredi 11 janvier 2008 - 9h30 - 12h

Les banques mutualistes ont un mode de gouvernance qui ferait frémir plus d'un théoricien du management. Le Crédit Mutuel compte par exemple 24 000 administrateurs pour 35 000 salariés. Il est organisé selon un système fédéral : 2 000 caisses locales sont gouvernées par un conseil d'administration élu par les sociétaires (les clients) ; les administrateurs locaux élisent des administrateurs régionaux, qui élisent des administrateurs nationaux ; le président est élu par l'assemblée générale, pour un mandat renouvelable tous les cinq ans. Les décisions sont prises selon le principe “un homme, une voix”. Il n'y a pas d'autres fonds propres que ceux apportés par les sociétaires et l'accumulation des réserves. Bien que ce système puisse paraître étrange, les banques mutualistes détiennent 60 % du marché de la banque de détail. Le Crédit Mutuel a racheté le CIC, et le Crédit Agricole a acquis le Crédit Lyonnais. Quel est le secret de cette efficacité ?

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc