Évolution de l'hôpital : le cri d'alarme d'un chirurgien


Laurent SEDEL

Chirurgien à l'Hôpital Lariboisière, Directeur du laboratoire de recherche orthopédique du CNRS


Dominique TONNEAU

Professeur à l'École des mines de Paris, Animateur des chantiers pilotes MeaH (Mission expertise et audits Hospitaliers) sur les blocs opératoires

Séminaire Vie des affaires | vendredi 16 mai 2008 - 9h30 - 12h

Fin 2007, Laurent Sedel publie dans Le Monde une tribune, “La déprime du bistouri”, pour alerter sur des dérives de l'hôpital. Une opération chirurgicale est comme une pièce de théâtre : des acteurs aux compétences variées doivent interagir de façon précise, la défaillance d'un seul pouvant être grave. Or, les différents acteurs sont gérés selon un modèle de plus en plus corporatiste, ce qui rend difficile un travail d'équipe. La réduction du temps de travail, l'absentéisme, les horaires variés des différentes spécialités accroissent les problèmes de coordination. Certaines réformes manquent leur objectif faute d'une réelle connaissance de la réalité de l'hôpital. Par ailleurs, la peur du juge remplace de plus en plus la peur de l'échec. Aussi la chirurgie n'attire-t-elle plus et l'on constate un recours croissant à des étrangers de statut précaire. Pourtant, Laurent Sedel est convaincu qu'il ne faudrait pas grand-chose pour rendre plus dynamique et efficace la médecine hospitalière, qui a de réels atouts…

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°75 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Entreprises en quête d'identité.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc