Un équilibrage réussi entre industrialisation et création : l'exploit Plus belle la vie


Vincent MESLET

Directeur de la fiction, France Télévisions


Isabelle DUBERNET

Scénariste, Responsable des dialogues sur Plus belle la vie


Default speaker image

Éric FUHRER

Scénariste, Responsable des dialogues sur Plus belle la vie

Séminaire Création | mardi 9 mars 2010 - 8h45 - 11h

La série Plus belle la vie, qui réunit chaque soir cinq millions et demi de téléspectateurs sur France 3, est un succès d'audience hors norme et une prouesse industrielle : vingt minutes du feuilleton sont produites quotidiennement alors que l'on tourne en moyenne trois minutes par jour au cinéma. Cet exploit est possible grâce à une industrialisation du processus de fabrication, mais aussi à une logique de flux tendu qui permet à la série de rester une matière vivante, sous tension. Car entre l'industrialisation, qui pousse à la standardisation, et la création qui demande de la nouveauté, le risque était grand que la première prenne le pas. Si les auteurs de Plus belle la vie doivent intégrer dans leur écriture des contraintes industrielles, ils avouent jouir néanmoins d'une liberté de ton qui leur permet de surprendre et de fidéliser les spectateurs. Depuis sept ans, le succès de la formule ne se dément pas.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Cette séance a été publiée dans le n°87 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé Le sérieux des idées folles.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc