Les affres du mariage entre talent et business : le cas de la maison Lacroix


Jean-Jacques PICART

Cofondateur de la maison Christian Lacroix, Consultant mode et produits de luxe

Séminaire Création | mardi 1 juin 2010 - 8h45 - 11h

En 1986, LVMH décide de financer la création ex nihilo d'une maison de haute couture pour Christian Lacroix, alors jeune styliste chez Patou, révélé et soutenu par Jean-Jacques Picart. Ce dernier était convaincu, peut-être même davantage que le couturier, qu'une telle entreprise était nécessaire pour que Christian Lacroix puisse exprimer toute l'étendue de son talent. De fait, Lacroix est devenu un grand nom de la mode. Mais la maison n'a jamais été rentable et a dû fermer en 2010. Cette histoire illustre les rapports difficiles entre la mode et le business, entre la création, aussi talentueuse soit-elle, et l'art difficile de son management et de son commerce. Créer une entreprise de mode, c'est en quelque sorte faire œuvre de “haute couture”, c'est-à-dire concevoir un modèle économique qui soit parfaitement adapté aux spécificités du créateur.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc