Une galerie à New York... ou les conditions du marché de l'art contemporain en France


Bernard ZURCHER

Fondateur et directeur de la galerie Zürcher

Séminaire Création | mardi 10 janvier 2012 - 8h45 - 11h

La galerie Zürcher, celle de Marc Desgrandchamps, est l’une des rares françaises à s’être imposées aux États-Unis. Si son implantation à New York était synonyme de parcours du combattant, elle a procédé du constat qu’elle n’avait plus en France la possibilité de faire accéder ses artistes au marché international. La valorisation de la création artistique relève du hasard et de la nécessité : hasard des rencontres et de l’intime conviction qui président à la découverte de nouveaux artistes, mais nécessité de structures dans lesquelles la valeur peut se construire. La France déplore régulièrement sa position sur le marché de l’art. L’histoire de la galerie Zürcher et de ses choix met au jour les dessous de cette faiblesse, qui tient à des questions d’ordres politique, institutionnel ou culturel. Dans un tel contexte, les cours sont condamnés à rester faibles, les artistes français à s’exiler, et les galeries à faire preuve d’ingéniosité.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Cette séance a été publiée dans le n°95 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé La lente construction de la liberté.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc