La crise : nouvelle donne pour le venture-capital ?


Denis LUCQUIN

Président de Sofinnova Partners

Séminaire Management de l'innovation | mercredi 7 décembre 2011 - 8h45 - 10h45

Les accords de Bâle III et Solvency II ont récemment été voués aux gémonies par l’industrie du private equity qui a vu dans ces nouvelles règles prudentielles la menace d’un assèchement de ses ressources. Mais selon Denis Lucquin, le capital-risque européen – petit poucet de cette industrie essentiellement dominée par le LBO (Leveraged buy-out) – est pour sa part confronté à des difficultés bien plus sérieuses liées à son incapacité à générer des rendements satisfaisants. Cette incapacité est elle-même aggravée par l’avènement de véhicules d’investissement fondés sur l’incitation fiscale, tels les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) en France ou le Venture Capital Trust en Grande-Bretagne. La mauvaise monnaie chassant la bonne, même des sociétés de gestion établies et aux résultats avérés sont confrontées à des difficultés grandissantes pour lever des fonds. Pour Denis Lucquin, le salut viendra de la transformation des outils de type FCPI en fonds de fonds et de la création d’un marché boursier paneuropéen offrant un outil de sortie adapté au capital-risque.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc