L'étonnante mécanique de la participation des salariés chez Essilor


Aïcha MOKDAHI

Directrice Supply Chain Europe, Présidente de Valoptec Association


Default speaker image

Jean-Arnaud THAI

Directeur rémunérations et avantages sociaux chez Essilor

Séminaire Économie et sens | jeudi 28 juin 2012 - 9h - 11h30

Société du CAC 40, Essilor a pour premier actionnaire un ensemble de treize mille salariés (actifs ou retraités) qui détiennent 8,3 % du capital et près de 15 % des droits de vote. La moitié d’entre eux sont réunis au sein de l’association Valoptec qui, grâce à une mécanique finement réglée, joue un rôle clé dans la gouvernance de l’entreprise. Trois représentants de Valoptec siègent au conseil d’administration du groupe Essilor. Inversement, la direction générale d’Essilor assiste aux conseils d’administration de Valoptec, qui sont l’occasion d’échanger, de faire remonter les questions recueillies par les représentants locaux et d’y apporter des réponses. Une fois par an, la direction d’Essilor doit se soumettre au vote de confiance de l’assemblée générale de Valoptec sur la stratégie du Groupe et sur sa politique de ressources humaines. Pour Aïcha Mokdahi, l’actionnariat salarial et sa fédération au sein de l’association Valoptec sont un facteur déterminant de la performance du Groupe, grâce à la vigilance exercée collectivement par les salariés mais aussi par les retraités, et à leur engagement exceptionnel pour la pérennité de l’entreprise.

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Élisabeth BOURGUINAT

Cette séance a été publiée dans le n°98 du Journal de l'École de Paris du management, intitulé La clairvoyance.

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc