Créer au pays de Descartes : le rêve fondateur de l'ENSCI...


Anne-Marie BOUTIN

Présidente de l’APCI, Ancienne directrice de l’ENSCI-Les Ateliers


Olivier HIRT

Responsable des enseignements, ENSCI-Les Ateliers


Sophie PÈNE

Directrice de la recherche, ENSCI-Les Ateliers

Séminaire Création | mardi 11 décembre 2012 - 8h45 - 11h

À lire le manifeste qui a accompagné la création de l’ENSCI (École nationale supérieure de création industrielle), en 1982, la tâche s’avérait ardue, et la fondation d’une école de création industrielle, une gageure. Selon le texte du fondateur de l’École, Jean-Louis Monzat de Saint-Julien, notre système éducatif est cartésien, analytique, disciplinaire, hiérarchisé. Soit tout l’opposé de la posture de création. La faible place du design et le peu d’appétence pour l’entrepreneuriat dans notre pays sont ainsi, continuait-il, un mal qui touche les profondeurs de nos mentalités et de nos institutions. Quelle école créer dans ces conditions, sachant, en outre, que l’enseignement s’oppose à la création ? La constitution de l’ENSCI s’est faite à partir de ces réflexions et de partis pris forts : des critères de sélection non scolaires, la formation comme mise à disposition de ressources, la mise en place de contrats d’éducation… Comment cette vision fondatrice s’est-elle accommodée des épreuves de la réalité et du temps ?

Le compte rendu de ce séminaire a été rédigé par :

Sophie JACOLIN

Les cookies Google Analytics
Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous interesse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc