Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

La lettre n° 187

Novembre 2019




 Les rencontres de novembre

Séminaire Économie et sens

Mercredi 6 novembre 2019


Paul MALASSIGNÉ

 Comment des pompiers réinventent l'économie des uniformes

Paul MALASSIGNÉ, Commandant du service départemental d’incendie et de secours de l’Indre (SDIS36)

Le commandant Malassigné est gêné d’apprendre que les tenues de pompiers réformées au profit de nouvelles seront enfouies en grand nombre, alors qu’elles sont constituées de fibres aux propriétés remarquables. Il obtient l’accord de sa hiérarchie pour imaginer, pendant son temps libre, un nouvel usage de ces tenues. Après un travail acharné et une coopération avec une entreprise de l’ESS pour collecter les tenues ainsi qu’avec un industriel du recyclage pour fabriquer des plaques isolantes thermiques et phoniques à partir de leurs fibres, il équipe cinq casernes en matériau isolant de très haute qualité. Il s’attache maintenant à ce que ce succès débouche sur le développement d’une filière visant des marchés à haute valeur ajoutée : il pense à l’aéronautique, au ferroviaire, à la construction navale et rêve à l’aérospatial… Ce projet est le coup de coeur du Grand Prix des Bonnes Nouvelles des Territoires 2019 de la fondation MMA des entrepreneurs du futur.

>> En savoir +

Séminaire Création

Mercredi 13 novembre 2019


Marie BROCCA

 Renouveler les imaginaires : les liens fertiles de l’art avec la science et l’industrie

Marie BROCCA, Responsable des partenariats à l’Atelier Arts Sciences

« Si tu es pressé, fais un détour », dit un proverbe japonais. Le détour que nous présente ici Marie Brocca passe par l’art. Hors des sentiers battus, artistes du spectacle vivant, chercheurs en sciences fondamentales et appliquées et industriels soucieux d’innovation se croisent à l’Atelier Arts Sciences. Ces mondes pourtant étrangers les uns aux autres se parlent, se frottent et se fertilisent autour de processus créatifs improbables, qui pourtant, in fine, débouchent bel et bien sur le réel. Né de la rencontre, elle-même improbable, de la direction scientifique du CEA et de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences, tous deux implantés sur le territoire grenoblois, l’Atelier Arts Sciences cultive, grâce à son métissage, un équilibre subtil qui aide artistes, chercheurs et entreprises à s’enrichir de modes de création inédits.

>> En savoir +

Séminaire Vie des affaires

Vendredi 15 novembre 2019


Élisabeth BOURGUINAT Frédéric LIPPI
Julien LIPPI

 Écrire une histoire vraie de l'entreprise

Élisabeth BOURGUINAT, Auteure de De la clôture à l’esprit libre – La transformation de l’entreprise Lippi

Frédéric LIPPI, Dirigeant de Lippi

Julien LIPPI, Dirigeant de Lippi

En quinze ans, l’entreprise Lippi a changé de dirigeants, réorganisé ses ateliers, numérisé sa gestion, révolutionné son management, redéfini sa stratégie, réinventé sa marque, construit une nouvelle offre, donné un nouveau souffle à ses commerciaux et créé un réseau de concessionnaires. En 2017, Frédéric et Julien Lippi proposent à Élisabeth Bourguinat de raconter l’histoire de cette transformation radicale. Ils auraient pu être tentés de lui demander d’écrire un conte de fées. Ils ont souhaité, au contraire, que ce soit l’occasion de partager leur expérience sans occulter les doutes, les conflits et les échecs qui l’ont émaillée, et surtout sans donner de leçons, et ont laissé à Élisabeth Bourguinat une grande liberté dans son travail d’investigation et d’écriture. Il en résulte un livre d’un genre nouveau et inspirant. Comment a été vécue cette aventure qui entrait dans la vie intime, et même familiale, de l’entreprise, et qu’en attendent maintenant dirigeants et salariés ?

>> En savoir +

Séminaire L'École de Paris vient chez vous

Mardi 19 novembre 2019


Christophe DESHAYES Marc FONTAINE
Thierry TROUVÉ

 Plateformes numériques industrielles : une révolution qui ne dit pas son nom ?

Christophe DESHAYES, Animateur du séminaire Transformations numériques, chercheur en résidence de l’École de Paris du management

Marc FONTAINE, Digital Transformation Officer, Airbus

Thierry TROUVÉ, Directeur général, GRTgaz

Le succès et la domination qu’exercent les géants du numérique sur les marchés grand public (B2C) fascinent autant qu’ils inquiètent. Face à ces acteurs, certaines entreprises plus traditionnelles ont, elles aussi, opté pour une stratégie de “plateformisation”. Même s’il est moins souvent mis en avant, un mouvement du même type s’opère dans les secteurs industriels (B2B). La notion d’écosystème, caractérisée par un abaissement des frontières entre les acteurs et les catégories de données d’une même filière industrielle, ou encore une production, une commercialisation et même une innovation collaboratives, est-elle nécessairement synonyme d’une meilleure performance, d’une meilleure utilisation des ressources existantes, d’une meilleure répartition de la richesse entre les acteurs ? Ce quatrième Grand débat éclaire, à partir de trois témoignages, la façon dont se vivent et se mènent ces transformations dans une dynamique concurrentielle exacerbée.

>> En savoir +

Séminaire Management de l'innovation

Mercredi 20 novembre 2019


Marc VAN PETEGHEM

 Oceanwings, une contribution à la décarbonation du transport maritime

Marc VAN PETEGHEM, Architecte naval, associé fondateur de l’agence VPLP design

Marc Van Peteghem est une référence dans la conception des bateaux multicoques tant de croisière que de compétition. Son agence a notamment conçu le trimaran Oracle, vainqueur en 2010 de la Coupe de l’America, gréé avec une voile affalable et automatisée. L’adaptation de ce système aux bateaux à moteur permet de réaliser des économies d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime, qui traite 90 % du commerce international. Sur un plan plus personnel, Marc Van Peteghem a également créé l’ONG Watever pour soutenir la construction navale au Bangladesh, puis cofondé en 2013 The Sustainable Design School, qui place l’homme au centre de solutions innovantes pour un développement durable.

>> En savoir +

Séminaire Transformations numériques

Lundi 25 novembre 2019


Marc RENNARD

 Investissement dans des start-up africaines, développement d’Orange Money : sources d’inspiration pour l’innovation européenne d’Orange

Marc RENNARD, PDG, Orange Digital Investment

Au marché de Bamako, d’Abidjan ou de Dakar, une ménagère paie ses emplettes grâce à son portable. D’un simple appel, son fils expatrié à Paris lui transfère de l’argent qu’elle peut instantanément retirer dans une boutique du coin de la rue... Cela est entré dans les habitudes de tout un chacun en Afrique depuis des années. Comment se peut-il alors qu’en France, le paiement par smartphone peine à décoller ? Ce constat nous amène à revoir quelques idées reçues, vaguement condescendantes, sur l’Afrique. La réussite spectaculaire d’Orange Money sur tout ce continent tient avant tout au travail d’un homme de terrain et de ses équipes, porteurs d’idées simples et de méthodes pragmatiques bien adaptées aux réalités sociales et culturelles locales. Une décennie après sa création, les leçons de cette reverse innovation improbable servent de référence en Europe pour des développements dans de multiples secteurs.

>> En savoir +

Séminaire Aventures industrielles

Mardi 26 novembre 2019

Jour et horaires inhabituels


Pierre-Olivier BRIAL

 Manutan, du catalogue papier à Savin’Side : la relation humaine au cœur de la transformation digitale

Pierre-Olivier BRIAL, Directeur général délégué de Manutan

Créée en 1966, Manutan a été une des premières entreprises à vendre par catalogue en B to B. Plusieurs grandes phases ont marqué l’expansion de la société, dont l’internationalisation dans les années 1980 et 1990, le développement des gammes de produits et l’e-commerce en 2001. Au début de cette décennie, sous l’effet de la digitalisation des achats, elle a été confrontée à une nouvelle concurrence remettant profondément en cause sa proposition de valeur. Elle s’est alors lancée dans une vaste transformation, avec comme ligne directrice de mettre la relation humaine au cœur de son projet et de créer ainsi des solutions digitales au service de ses collaborateurs, fournisseurs et clients. La solution Savin’Side, qui, en alliant conseil humain et technologie, offre aux acheteurs une vision nouvelle et transparente sur ses consommations, illustre cette transformation et l’ambition de l’entreprise de mettre  « la responsabilité et la sincérité au cœur de la relation ».

>> En savoir +

Pour en savoir plus sur les activités de l'École de Paris, consultez notre site web (www.ecole.org)
ou contactez-nous au 01 42 79 40 80

 Nos dernières parutions

Le journal de l'École de Paris n°116


 Avec 5 articles autour du thème Le chef et ses troupes

 Tous intouchables, lorsque la fragilité invite à la fraternité

Laurent de CHERISEY

Chaque année, en France, dix mille personnes survivent à un accident grave de la route, du sport ou vasculaire cérébral. Après des mois de coma, avec des handicaps acquis, leur existence est bouleversée. Dans une société fondée sur l’efficacité, quel est le sens de ces vies sauvées mais fragiles ? Avec un groupe associant personnes handicapées et valides, Laurent de Cherisey, ancien chef d’entreprise, a orchestré une innovation sociale fondée sur le vivre ensemble : partager un repas, discuter, construire des liens d’amitié... Dans le cadre de l’association Simon de Cyrène, il a fondé une communauté de vie (une soixantaine de logements en centre-ville à Vanves) où personnes handicapées et valides vivent en colocation. Le succès est tel que l’association, liée au film Intouchables, essaime ce modèle d’habitat partagé dans dix villes en France. Pour Laurent de Cherisey, la société est forte de la place qu’elle donne aux plus fragiles.

>> En savoir +

 Innover et réussir ensemble, les leçons de l'aventure Tefal

Paul RIVIER

Autodidacte‚ rêveur impénitent de produits simples et conviviaux‚ les pieds sur terre et la tête dans les nuages‚ Paul Rivier est indissociable de l’aventure et du développement de Tefal. Ayant commencé dans l’industrie au plus bas de l’échelle‚ il a pu voir qu’il n’y avait pas forcément de grandes différences entre une personne hautement qualifiée et une personne de qualification dite réduite‚ et que l’important est d’œuvrer pour que les défis soient partagés entre tous. Ayant consacré l’essentiel de son temps à mener des stratégies d’innovation‚ il a découvert les vertus des démarches associant tous les acteurs‚ y compris ceux appelés exécutants. Il s’est donc attaché à écouter les points de vue de tous pour instruire les choix‚ puis à faire partager à tous les options retenues. Il a ainsi mis au point une manière de faire pas toujours comprise par certains autres patrons, car iconoclaste‚ mais d’une étonnante efficacité‚ et qui s’est traduite par la création, chez Tefal, de deux mille emplois sur la période.

>> En savoir +

 Pantin, le nouveau Brooklyn ?

Bertrand KERN

Trois mois après son élection comme maire de Pantin en 2001, Bertrand Kern ne peut que constater la fermeture des Grands Moulins, qui met le point final à un processus de désindustrialisation entamé vingt ans auparavant. Pantin, cité artisanale et industrielle, se cherche un avenir. Une décennie après, le New York Times et plusieurs journaux français commencent à parler de Pantin comme d’un nouveau Brooklyn, en référence à l’installation de la galerie new-yorkaise Thaddaeus Ropac, à la suite de la venue d’Hermès, de Chanel, du pôle de formation aux métiers de la création La Fabrique et de la trentaine d’artisans d’art qui se sont regroupés dans le quartier des Quatre-Chemins. Cette dynamique a été impulsée par une démarche pragmatique du maire, premier ambassadeur de Pantin, pour vanter les nombreux atouts de la ville. Si les premières mutations ont été accidentelles, des synergies commencent à se faire jour entre ces différents acteurs de l’art, de l’artisanat et de la création.

>> En savoir +

 La brillante trajectoire de la "comète" Converteam

Florent BATTISTELLA

En 2004‚ une équipe se forme au sein de la division Power Conversion‚ filiale d’Alstom. En 2005‚ Patrick Kron donne son feu vert au processus de spin-off de la division‚ ce qui était l’objectif de l’équipe en rejoignant Alstom. Plusieurs dizaines de tentatives de cession avaient avorté dans le passé‚ mais le premier road show génère des offres sérieuses‚ et c’est Barclays Private Equity qui l’emporte. De 2005 à 2009 une transformation de la compagnie‚ fondée sur des valeurs fortes‚ se réalise à vive allure. Les progrès sont tels qu’un second processus de vente est lancé en 2009. Ce deuxième LBO s’opère avec Barclays Private Equity‚ LBO France et les managers. L’équipe se focalise sur deux enjeux‚ l’internationalisation et la R&D‚ et sort renforcée de la crise économique. General Electric la rachète en 2011 pour environ trois milliards de dollars. L’équipe a maintenant pour objectif de mettre cette expérience humaine extraordinaire au profit de plus petits projets.

>> En savoir +

 Sans Pina... vie et survie d'une troupe

Dominique MERCY

C’était sa compagnie. Chaque danseur, chaque danseuse était là pour elle. Son travail était basé sur la personnalité de chacun d’entre eux, et elle les invitait à livrer une partie d’eux-mêmes pour créer les rôles qu’ils interprétaient. Pina Bausch, les danseurs de sa compagnie et les pièces de son répertoire s’entremêlaient inextricablement. La compagnie était son œuvre. Après le choc de sa disparition soudaine en 2009, c’est à Dominique Mercy et Robert Sturm qu’échoit la direction du Tanztheater Wuppertal. Pendant quatre ans, ils gèrent la transition malgré les tensions qui émergent dans cette troupe désorientée, privée de sa créatrice. La compagnie se sent dépositaire d’un héritage qu’elle continue d’entretenir, le répertoire. Mais après le temps du deuil vient celui de la renaissance et se pose inévitablement la question de la création. Une étape que la troupe semble être prête à franchir…

>> En savoir +

Comptes rendus

 HOME CONCEPT : repenser la production et la vente de logements

Gilles CABRIDAIN, PDG de HOME CONCEPT SA

Marie-Odile CABRIDAIN, PDG de HOME CONCEPT FRANCE

C’était une gageure de la part de Gilles et Marie-Odile Cabridain, tous deux dirigeants dans de grandes entreprises, que de créer en 2001, à partir de rien et en pleine folie Internet, un nouvel acteur de la construction immobilière. Passionnés par les métiers du bâtiment, ils étaient convaincus qu’on pouvait faire mieux et moins cher que les grands promoteurs, en prenant la maîtrise complète des opérations de construction ou de rénovation, depuis la conception jusqu’à la réalisation, la livraison et l’après-vente. À partir d’un premier appartement rénové à Paris, ils sont montés en puissance et construisent maintenant des immeubles comparables à ceux vendus par les grands promoteurs, et ceci malgré l’enfer normatif, bureaucratique et règlementaire qui étouffe les nouveaux entrants, aggrave la pénurie de logements et profite aux acteurs déjà installés.

>> Lire la suite

 Quand la Chine structure le nouvel écosystème mondial des technologies vertes

Joël RUET, Chercheur au CNRS (Centre d’Économie de l’Université Paris Nord et CRG de l’École polytechnique) Président fondateur de The Bridge Tank

La percée chinoise dans les technologies environnementales – éolien, solaire, mobilité électrique, batteries et stockage, hydrogène – est le fruit d’une stratégie d’État systémique, fondée sur des outils complémentaires qui se sont affinés depuis vingt-cinq ans : une politique scientifique d’intégration technologique, définie très en amont ; des politiques industrielles pour attirer et développer les technologies choisies par l’État, la création d’avantages et leur transmission à toute la chaîne de valeur (mine, raffinage, matériaux, technologies, systèmes, écosystèmes) ; des réglementations régulièrement révisées pour fixer durablement les entreprises étrangères tout en sinisant progressivement l’écosystème, afin de créer, dimensionner et contrôler le marché domestique ; une diplomatie économique et une finance verte pour asseoir un avantage compétitif mondial. La Chine remet ainsi en selle un pan négligé de l’économie industrielle, la protection des industries naissantes, et questionne les stratégies classiques d’investissement et d’innovation.

>> Lire la suite

 Que retenir de l’aventure de Nokia dans les mobiles ?

Yves DOZ, Professeur titulaire de la chaire Solvay d’innovation technologique à l’INSEAD

« Plus on s’élève, plus dure sera la chute ! » En une douzaine d’années seulement, Nokia a connu une ascension éclatante, suivie d’un effondrement tragique. Ses dirigeants surent saisir l’opportunité du développement des communications mobiles et mettre en place une chaîne de création de valeur capable de grandir très rapidement. Cependant, l’analyse des décisions prises entre 2003 et 2008 illustre comment des dimensions organisationnelles, relationnelles et émotionnelles se sont combinées pour condamner Nokia. L’entreprise sera ensuite incapable de faire face à l’irruption de nouveaux concurrents mettant en œuvre des stratégies d’enveloppement, comme Apple et Google, ou proposant d’excellents produits à des prix plus bas, comme Samsung, LG et les nouveaux producteurs chinois.

>> Lire la suite

 L'intrapreneuriat, dépasser le mythe du héros

Rémi MANIAK, Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique

Thierry RAYNA, Professeur de management de l'innovation à l'École polytechnique

Valentine GEORGET, Doctorante au Centre de recherche en gestion de l’École polytechnique (i3-CRG)

Le mythe de l’homme providentiel a la vie dure. Le facteur explicatif unique, qu’Edgar Morin dénonçait, évite en effet de chercher plus loin que l’évidence en fournissant des explications simples et rassurantes. D’où la popularité des super-héros, dotés de pouvoirs extraordinaires et à qui il est si tentant de s’en remettre face au chaos du monde. Mais si, dans les Comic Books, un jeune journaliste peut se transformer en Superman, il n’est sans doute pas si simple de transformer un salarié, si imaginatif soit-il, en sauveur de son entreprise. C’est pourtant ce que laisse accroire un mythe managérial tenace, celui de l’intrapreneur solitaire, dont l’éclair de génie illuminerait la voie royale de l’innovation et de la rupture avec un terne passé. C’est sans doute une jolie fable, mais, derrière leurs discours bien formatés, toutes les entreprises ne s’en laissent pas si facilement conter !

>> Lire la suite

 L'étonnante saga de l'entreprise Caddie

Pascal ESPOSITO, Directeur commercial et marketing, Ateliers Réunis Caddie

Jérôme KOCHER, Responsable du pôle numérique et print, Ateliers Réunis Caddie

En 1928, Raymond Joseph crée en Alsace Les Ateliers Réunis, spécialisés dans la transformation du fil d’acier pour la fabrication de paniers à oeufs, de mangeoires à poussins et de divers articles ménagers. Esprit curieux et visionnaire, il découvre aux États-Unis les prémisses du commerce en libre-service et a l’idée d’utiliser le savoir-faire de l’entreprise pour fabriquer des chariots qu’il baptise caddies, par analogie avec les personnes qui portent les accessoires des golfeurs. En 1957, il dépose le nom et ses variantes dans le monde entier, et la marque Caddie devient rapidement un synonyme de qualité. À la suite d’un problème de succession, Les Ateliers Réunis traversent des moments difficiles jusqu’à ce que Stéphane Dedieu, ancien directeur de l’entreprise, la rachète, en 2014, avec deux partenaires industriels. En quatre ans, elle double son chiffre d’affaires. La nécessité de financer cette croissance rapide conduit alors à la céder à un groupe polonais, Damix, tout en conservant la même ambition, redevenir le leader mondial du chariot de libre-service.

>> Lire la suite

Rappel : Votre login et mot de passe vous permettent de télécharger tous les comptes rendus de notre site !

 Pour vous inscrire aux rencontres (dans la limite des places disponibles) et connaître les frais de participation, commander les parutions ou s'abonner au Journal
contactez Mathieu Degoul au 01 42 79 40 85 ou envoyez un mail à contact@ecole.org

 Si vous souhaitez vous désabonner à cette lettre, répondez à cet email en notant la mention "Désabonnement"
dans le champ de l'objet. Merci.